Img 20191026 151743 0 tile

Problématique de gestion des déchets dans la ville de Bukavu (RD Congo)

Dans le cadre de la sensibilisation sur les changements climatiques et la conservation de la nature, sous le haut patronage de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, le BEGE-RDC (organisation membre de UN Sustainable Development Solution Network Youth Initiative, SDSN-Youth), Congolese Youth Biodiversity Network (CYBN), Human Nature Projects (HNP) et organisations partenaires, ont tenu à Bukavu en date du 26 Octobre 2019, dans la salle polyvalente de l’Institut National de Préparation Professionnel « INPP » une conférencesous le thème « Changements climatiques : quelles perspectives de la jeunesse en RD Congo? ». Voici le résumé de la présentation sur la « Problématique de gestion des déchets dans la ville de Bukavu (RD Congo) » qui a été faite au cours de cette conférence.

Orateur: Espoir BITEZA, Coordonnateur de la Brigade Hygiène et Assainissement à la Mairie de Bukavu. 

Résumé de la présentation:

  1. Présentation de la ville de Bukavu

La ville de Bukavu, située dans la province du Sud-kivu, a été crée et délimitée depuis 1901. Elle était reconnue en tant que circonscription urbaine en 1925 et Ville en 1958. Elle compte 3 communes, 20 quartiers, plus de 400 avenues et une population actuellement évaluée à environ 1.387.000 avec une densité moyenne 33.829 hab./km2 . Sa superficie est 60 km2 y compris Lac Kivu . Son climat est tropical humide tempéré par son relief  montagneuxavec 2 saisons (sèche : 4 mois et de pluies 8 mois). Le sol argileux et  la température moyenne est de 20°C.

  1. Rapport entre les déchets et climat
  • La production d’ordures ménagères a doublé en 40 ans et 78% de celles-ci sont encore enfouies ou brûlées, générant des émissions directes de gaz à effet de serre (GES). Encore aujourd’hui, seules 19% sont triées et recyclées, et 3% subissent un traitement biologique (compostage ou méthanisation). Aux émissions dues à leur traitement, il faut ajouter les GES émis durant le processus de production des biens de consommation avant qu’ils ne deviennent des déchets.
  • Les matières premières constituent la première source d’émissions de GES. Les processus industriels d’extraction puis de transformation du matériau brut, couplés à son transport, généralement sur des milliers de kilomètres, sont ainsi très émetteurs de GES. 
  • Le processus de fabrication du produit lui-même peut être également plus ou moins émetteur de GES suivant qu’il a été pensé ou non selon les règles de l’éco-conception et consomme ainsi plus ou moins d’énergie et de matières premières.
  • L’emballage du produit, encore majoritairement composé de plastique issu du pétrole, nécessite également beaucoup d’énergie pour sa fabrication, alors qu’il deviendra très rapidement un déchet. 
  1. Problématique de gestion des déchets à Bukavu
  • Plus de 600 tonnes de déchets (soient 2Kgs en moyenne par jour et par ménages), dont 95% sont biodégradables mais seulement 12,5% atteignent les lieux de décharges et 82.5% trainent encore dans la rue; la ville compte environ 277.400 ménages; 1,08% soit 3000 ménages seulement sont abonnés aux associations en charge de l’évacuation des déchets . 
  • Sur un total de 11 Marchés que compte la ville de Bukavu, seuls 6 marchés (Kadutu, Feu Rouge, Nguba, Nyawera, Kamagema et Beach Muhanzi ) sont gérés par des associations partenaires de la mairie, avec un maximum de 4 véhicules. Avec une faible implication et motivation des cadres de base et de problèmes d’ordre logistique, la mairie éprouve beaucoup de difficultés au niveau de chaque phase de gestion des déchets :Production, Stockage de transit, Evacuation, Entreposage,  Transformation,…
  1. Défis de gestion
  • Politique incohérente de gestion des déchets solides et liquides (eaux usées)
  • les techniques inadéquates de gestions des déchets;
  • l’inconscience d’une part des populations et l’ignorance d’autres part sur les déchets et leurs effets socio-sanitaires;
  • Constructions anarchiques et sur des sites inappropriés,
  • Déboisement systématique entrainant les éboulements et érosions récurrentes ainsi que la promiscuité favorisant des incendies, affectant l’habitat.
  1. Initiatives locales de transformation des déchets

 Certaines organisations partenaires de la mairie transforment les déchets :

  • En pavés : gestion des déchets plastiques avec les associations UNCDF, GASD, FDA transforment les déchets plastiques en pavé consommant 2,5 kg de sachets plastic par pièce avec un rendement journalier de production consommant environ 160 kg de déchets. La production étant mécanique son impact est trop faible dans l’élimination des déchets
  • En engrais : UNCDF (sur axe Miti); depuis 2018 la Mairie a initié la production d’engrais à partir des déchets de la décharge publique d’ELAKAT par triage simple nécessitant une grande main-d’œuvre difficile à payer ;
  • En carburant : des jeunes de FDA initient des projets de production du carburant et du biogaz à partir des déchets plastics. 
  1.  Partenariat à capitaliser

Pour relever ces défis la mairie noue de partenariat avec des organisations locales et internationales dans différents secteurs :

  • Mercy Corps dans la gestion des eaux et tous  déchets liquides dont les matières fécales aussi dans l’organisation des activités de Bukavu ville propre;
  • FAO octroi des outils aratoires;
  • PDU octroi des outils aratoires et acquisition d’une camionnette pour la surveillance environnementale;
  • Les organisations locales partenaires de la Mairie de Bukavu dans l’évacuation et enlèvement des immondices.
  • ISDR-Bukavu : envoi des stagiaires à la Mairie et dans notre service en particulier  
  1.   Perspectives d’avenir
  • Création d’un dépotoir public standard pour servir la ville;
  • Créer des partenariats nationaux et internationaux pour des échanges et transfert de compétence et acquisition des matériels; Initier un programme de collaboration avec toutes les structures urbaine de l’Etat engagée dans l’Assainissement;
  • Organiser un  transport approprié pour l’évacuation des déchets par la Mairie, Communes, associations, entrepreneurs,
  • Formation des acteurs;
  • Renforcer la collaboration avec les chefs de quartiers, avenues pour maximiser l’abonnement des ménages a des structures d’évacuation des déchets;

actualité société Changement climatique

Ajouter un commentaire